Tetris: explication de cette addiction

L’explication de Tom Stafford

Tetris maintient en haleine le joueur parce qu’il crée en continu des tâches : à chaque fois qu’une ligne ou un ensemble de lignes disparaît, une nouvelle brique descend et entame une nouvelle tâche à compléter. Chaque bloc constitue à lui seul un problème à résoudre avec une solution immédiate. Tetris est un monde simple dans lequel les solutions peuvent être mises en œuvre instantanément.

Des études de joueurs de Tetris montrent que les gens préfèrent faire tourner les blocs pour voir s’ils vont s’imbriquer correctement, plutôt que de penser à l’imbrication. Chacune des deux méthodes fonctionnerait bien sûr, mais selon Tom Stafford, Tetris crée un monde où l’action est plus rapide que la pensée, ce qui serait une clé de compréhension de son effet addictif.

Tom Stafford avance une explication pour l’existence de l’effet Zeigarnik : l’esprit est conçu pour se réorganiser autour de la poursuite d’objectifs. Tetris crée une chaîne continue de frustrations et de satisfactions une fois l’objectif atteint. « Comme un parasite intelligent, Tetris profite du plaisir intellectuel basique de voir les choses accomplies, et il l’utilise contre nous. »

La création de frustrations et de satisfactions s’enchaînant à un rythme de plus en plus rapide correspond au mécanisme même de la société de consommation. On pourrait alors se poser la question : comment se fait-il que Tetris ait été inventé en Union Soviétique ? Il est vrai que son inventeur, à la chute du rideau de fer, n’a pas fait long feu en Russie, mais je trouve assez amusant qu’un jeu symbolisant aussi bien la société de consommation ait été conçu en URSS. Creusons encore un peu.

Causes possibles de l’effet addictif

Pour Tom Stafford, Tetris crée un monde où l’action est plus rapide que la pensée. En tant qu’ancien joueur, j’estime que celui qui fait tourner la pièce sans anticiper intellectuellement la position finale de celle-ci ne va pas bien loin dans le jeu. Tetris selon moi, met en valeur l’esprit rationnel qui permet de trouver une solution rapidement et de la mettre en œuvre instantanément.

Le fonctionnement « rapide » de l’esprit rationnel est permis grâce à la simplicité de l’agencement des pièces. Car sinon, de manière générale, la pensée consciente est d’une lenteur effroyable en comparaison du traitement inconscient des masses d’informations digérées par notre cerveau à chaque seconde. Ainsi, Tetris fournit une impression de maîtrise rationnelle du monde, mais un monde bien simple.

Pour ouvrir la réflexion, ajoutons une autre cause possible de l’effet addictif du jeu : l’imbrication. Faire coïncider les formes les unes avec les autres, c’est user de leur complémentarité. La première imbrication/complémentarité naturelle qui me vient à l’esprit est celle de l’homme et de la femme. Elargissons symboliquement, sans s’en tenir à des considérations purement sexuelles, à l’ensemble de la société : si chaque pièce symbolise une personne, l’objectif du jeu revient à positionner chaque personne à la place qui lui convient le mieux, de manière à former des ensembles de blocs sans espace vide, c’est-à-dire une société unie et solidaire.

12 years a slave et plus encore
Une journée officielle de bonheur par an