Enfance : 1 000 jours pour réduire les inégalités, la nouvelle priorité du président Macron

Le Président de la République française Emmanuel Macron a annoncé qu’il faut mettre fin à l’inégalité de l’enfance. Tous les enfants peuvent être sur le même niveau peu importe la famille et la classe dont ils sont issus. Pour un bébé, tout est facile à rattraper. Ainsi, la politique des 1000 jours naît et s’exécute à travers la commission spécialisée pour cette tâche.

Les raisons du choix des 1000 jours

Le projet sur les 1000 jours contre l’inégalité de l’enfance est inspiré de la Finlande, un pays où les parents sont réputés les plus heureux. Pour arriver à être comme ces parents heureux, il est primordial de poser des fondations bien profondes pour la vie future du bébé. Cette période de 1000 jours commence dès le quatrième mois de la grossesse jusqu’au deux ans et demi de l’enfant. Pendant ce temps se fonde le développement cognitif, l’équilibre psychique et l’éveil de l’enfant. Et c’est surtout à partir de ce moment que se creusent les inégalités. Enfin, les deux ans et demi de la vie d’un bébé est cruciale de sorte que dès sa conception, le bébé se constitue déjà dans l’interaction avec son environnement et il crée ses liens d’attachement, ses liens sociaux, psychologiques, cognitives et physiques. C’est tout cela qu’il emmènera jusqu’à son âge adulte.

Les conseils relatifs à cette politique

Les1000 jours contre l’inégalité des enfants consiste à encadrer la famille dès l’enfance. La commission présidée par le neuropsychiatre Borys Cyrulnik assure le parcours d’accompagnement du bébé, attribue des services et conseils aux futurs et jeunes parents pendant les 1000 jours. Il est important de soutenir les parents dans les moments de vulnérabilité autant que dans les moments normaux. On doit souligner que les pères y sont sensibilisés et encouragés à être présents lors de la grossesse. Les futures mamans seront également mieux accompagnées à travers la visite médicale dès le quatrième mois et la visite à domicile après l’accouchement. En quelques mots, le projet conseille sur la nutrition, l’accouchement normal et prématuré, la place du père, la naissance d’un enfant handicapé, les effets de la naissance dans la vie de couple, la mise en crèche…

Les intérêts de cette cause

Son but ultime est la réduction des inégalités présentes dès la naissance des bébés. Ainsi, on tend à offrir à chaque enfant la même chance d’intégrer la société. Il n’y aura donc pas de différence palpable entre les enfants malgré le niveau de vie incomparable. Néanmoins, il n’y a pas que l’état de l´enfant qui compte. Les mettre même niveau consiste à prévenir le plus tôt les difficultés au sein de la relation parents-enfants. Encadrer les familles durant les 1000 jours permet d’éviter les ruptures, les échecs scolaires et la violence des enfants. La question de la remise en état de cette inégalité de l’enfance s’explique par le fait qu’un bébé épanoui, dans un environnement propice à son développement est un bébé qui a toutes les clés en main pour bien démarrer une vie au même pieds d’égalité que les autres.

Émancipation économique des femmes : un travail activement mené par Marlène Schiappa
A quoi va ressembler la loi anti-gaspillage présentée par Brune Poirson ?